Vêtements issus de boutiques sous licence
2057
post-template-default,single,single-post,postid-2057,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.6.0,vc_responsive

Pourquoi préférer des vêtements issus de boutiques sous licence

Le rapport qualité-prix est primordial lorsqu’on fait des achats. Cela est d’autant valable quand il s’agit de choisir nos tenues parmi des low cost et des vêtements de marque. Mais quels sont les avantages si l’on choisit d’acheter des habits auprès des revendeurs agréés ? Pour ceux qui en ont besoin, voici quelques arguments à prendre en compte.

Que signifie le terme : « sous licence de marque »

Quand une entreprise affirme qu’elle produit des objets sous licence de marques, cela signifie qu’elle a obtenu l’autorisation d’exploiter et d’utiliser cette marque. Selon les conditions du contrat signé parmi les deux parties (l’enseigne et le licencié), ce dernier a notamment le droit de créer et de revendre des produits de la marque. Il peut s’agir d’habillements (vêtements et chaussures) ou d’autres objets tels que des produits électroménagers ou encore des produits électroniques (téléphones, ordinateurs, téléviseurs).

Dans notre société, la notion de « marque » est importante. Les acheteurs y sont attentifs, surtout quand il s’agit de vêtements. Ils achètent alors, ou pas, un grossiste de vêtement à l’effigie des minions par exemple, selon son étiquette de marque.

Par rapport au domaine législatif

Il faut savoir que la loi punit sévèrement toute production de copie ou d’imitation d’un objet au préjudice de son auteur. Celui qui possède les droits exclusifs peut ainsi porter plainte auprès des autorités en cas de découverte d’un plagiat de son œuvre.

En France, le non-respect de cette loi peut entraîner de graves répressions. Les sanctions pénales peuvent aller jusqu’à un emprisonnement de 3 à 6 ans, ou l’octroi d’une amende de 300.000 euros. De plus, la détention de contrefaçons ou l’achat de ces derniers constituent également un délit. Lorsque nous achetons ces produits, nous favorisons la pratique de cette infraction. Selon le rapport annuel des douanes, en 2017, 1,1 million d’habits contrefaits ont été saisis en France.

Concernant le rapport qualité-prix

La différence de qualité reste un élément important. En effet, il existe de nombreuses contrefaçons qui circulent dans le marché de l’habillement. Ces habits sont vendus à des prix moins chers par rapport à ceux que l’on trouve dans les magasins sous licence. Mais ces produits ne ressemblent qu’en apparence aux originaux. Les matières utilisées dans leur fabrication sont différentes. Cela explique le fait que ces vêtements s’usent bien plus rapidement que ceux qui ont été obtenus chez le revendeur officiel.

C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de savoir repérer les contrefaçons afin de pouvoir éviter de les consommer, même si leur prix reste alléchant. Pour ce faire, voici quelques astuces : identifiez les éventuelles fautes d’orthographe : « Mynnion » au lieu de « Minion », par exemple. Vous pouvez également comparer la qualité de la matière avec laquelle le vêtement a été fabriqué. Mais la meilleure solution reste le fait de n’acheter ses habits qu’auprès des vendeurs d’habillements sous licence de marques.