Peut-on se passer d’une assurance pour les véhicules à deux roues ? - blog
1448
post-template-default,single,single-post,postid-1448,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive
assurance-auto

Peut-on se passer d’une assurance pour les véhicules à deux roues ?

Les véhicules à deux roues circulent facilement sur la route même face à un trafic dense. Il est donc plus aux différents types de situations imprévisibles telles que le vol, l’incendie, les accidents. On peut donc estimer qu’une assurance est plus indispensable pour une moto que pour une automobile. Les risques de malchance sont beaucoup plus élevés et les dégâts peuvent s’avérer plus importants. En se basant sur les cas possibles et non vis-à-vis de la loi, les propriétaires d’un véhicule à deux roues auront plus besoin d’une assurance que d’autres.

Quel type d’assurance s’offre aux conducteurs de moto ?

Les motos peuvent facilement changer de mains. Par conséquent, même une assurance moto resilies ne devrait jamais perdurer. De plus, vu sa mobilité, son contrat d’assurance doit rester toujours à jour. À tout moment, on peut en avoir besoin. Pour cela, le conducteur doit avoir au minimum une assurance. En effet, il existe trois types de contrats possibles.

Le premier est lié au tiers. Il s’agit d’une assurance à responsabilité civile. Au minimum, un conducteur doit avoir en mains une pièce justificative attestant la souscription sur celle-ci. Ce contrat s’applique à n’importe quel type de véhicule à moteur roulant sur la voie publique. Ensuite, il y a l’assurance intermédiaire et l’assurance tous risques. Souvent quand on s’intéresse plus au véhicule à deux roues, on se tourne immédiatement sur la première option c’est-à-dire l’assurance au tiers. C’est ce qui convient le mieux pour une moto. C’est la moins chère qui couvre les dommages corporels et matériels que le conducteur pourrait avoir causés à autrui. Par contre, cela ne l’empêche pas de se souscrire à d’autres types d’assurance.

Quels sont les risques en conduisant une moto non assurée ?

Premièrement, vis-à-vis de la loi, il est interdit de conduire un véhicule motorisé sur la voie publique sans assurance. Si le conducteur se fait attraper par les autorités, il aura une amende d’environ 3 750 €. Ceci est la peine minimale, car il peut y en avoir d’autres punitions supplémentaires en fonction des circonstances comme les travaux d’intérêt général, la suspension du permis de conduire, se présenter à un stage de sensibilisation routière, etc. D’un côté, si l’amende est payée dans les délais légaux, il n’y aura pas de poursuite. Il faut aussi noter qu’une perte humaine en cas d’accident peut valoir une peine d’emprisonnement.

Il existe un et un seul cas, où le propriétaire du véhicule peut se passer d’une assurance. C’est lorsque sa moto n’est plus en état de rouler, c’est-à-dire pas de roue, plus d’huile ni d’essence, plus de batterie. Dans ce cas-là, c’est au propriétaire de couvrir les dommages occasionnés.

Conclusion

Il faut savoir qu’un contrat d’assurance est uniquement pour rendre service au propriétaire du véhicule en cas de litige. Il ne concerne en rien les autorités. Si l’on regarde de près le système de fonctionnement d’une assurance, sans prendre en compte la légalisation, c’est pour protéger et sauver le propriétaire face à d’éventuelles situations. La souscription à une assurance décharge le propriétaire de certains frais de dédommagement. D’un autre point de vue, peu importe ce que l’on dit, c’est la loi. Donc on ne peut pas se passer d’une assurance moto.