L'importance du conseil juridique pour une entreprise - blog
1723
post-template-default,single,single-post,postid-1723,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.6.0,vc_responsive

L’importance du conseil juridique pour une entreprise

Une entreprise est un organisme vivant, affecté par les décisions du propriétaire ou des partenaires et qui dépend beaucoup du contexte dans lequel elle est créée et grandit. La gestion de l’espace économique est fondamentale car elle définit la force avec laquelle elle répond à l’activité quotidienne, le conseil juridique agit non seulement comme un facteur de résolution de problèmes, mais est essentiel pour les éviter. l’employeur de se concentrer sur une activité strictement productive ou commerciale.

La comparaison peut paraître délicate à première vue, mais tant dans le domaine de la santé que dans le domaine des affaires, mieux vaut prévenir que guérir, et c’est précisément pourquoi il est essentiel qu’une PME ait un avis juridique dès le départ. Ce que beaucoup d’entrepreneurs ne savent pas, c’est qu’il existe une formule très abordable pour couvrir les besoins juridiques d’une entreprise et c’est par le biais de la souscription d’une assurance protection juridique. Cette idée, déjà très répandue en Europe, permet à toutes les entreprises de connaître à l’avance l’investissement visant des questions juridiques.

De cette manière, l’employeur réduit les frais juridiques imprévus (procès-verbaux d’avocats, experts, frais de justice, …) et dispose d’un conseil juridique illimité avec accès à différents spécialistes pour éviter les revers juridiques. C’est une excellente solution, en particulier pour les indépendants et les PME qui, en raison de leur taille, ne peuvent pas se permettre d’avoir un avocat parmi leur personnel.
4. Quand la délinquance arrive.
Lié à ce qui précède, et tout aussi important, est de fournir à l’entreprise des outils pour faire face à la délinquance, c’est-à-dire agir contre les obligations impayées qui sont arrivées à terme. 71% des PME ont des factures en attente de recouvrement, ce qui représente pour 22% plus de 10% du chiffre d’affaires, une situation qui malgré son amélioration après le changement de tendance économique continue d’être un frein sur la croissance et la productivité dans le domaine des petites et moyennes entreprises.

Savoir comment faire face à la situation, comment réclamer le paiement des entités privées et de l’administration et s’adapter aux dernières réformes législatives sont des aspects très importants et pour lesquels la présence d’un avocat peut être un facteur différentiel comme avocat sousse ; non seulement en raison de la possibilité d’agir lorsque la valeur par défaut est un fait, mais pour essayer d’éviter que cette situation ne soit atteinte.

5. Participez à l’environnement en ligne.
Les nouvelles technologies sont aujourd’hui un outil très utile, non seulement comme moyen de communication entre les entreprises, avec les fournisseurs ou avec l’administration, mais aussi comme canal de distribution et de vente et de service client. Pour qu’Internet ne suppose pas un mal de tête inutile, il est essentiel de connaître la législation relative au commerce en ligne et la loi sur la protection des données, car disposer des informations du client, les commercialiser ou même y accéder sans son autorisation explicite peut supposer un acte illégal avec des conséquences pour l’entreprise. C’est pourquoi la société doit offrir au client une information claire et fiable sur la destination des données fournies une fois le consentement à leur utilisation obtenu et garantir le droit de modification, rectification, opposition ou accès pertinent en cas de demande du client.

De la même manière, assurer la sécurité en ligne des transactions à effectuer et surveiller les conséquences, le respect de la politique de cookies sur le site web ou l’utilisation de la signature électronique dans les contrats et les ventes sont des questions à surveiller par l’entreprise, car l’installation peut devenir un obstacle en cas de ne pas connaître en profondeur la réglementation en la matière.

6. Les franchises.
Selon le dernier rapport annuel de l’Association espagnole des franchiseurs, notre pays compte environ 1 200 réseaux avec un total de près de 64 000 établissements en activité et des attentes de croissance importantes. Évidemment, ces chiffres intéressants signifient que les nouveaux entrepreneurs sont de plus en plus intéressés par l’exploration de cette formule d’affaires, et beaucoup d’entre eux ne sont pas vraiment conscients des conséquences juridiques que ce format peut avoir sur leur projet et leur poche.

Le lien avec la société mère et les droits et obligations qui émanent dudit lien, les pourcentages de profit à obtenir de la commercialisation, l’exclusivité en termes de produit, la protection des données de l’entreprise et des produits et de ses formules, le respect de l’image, campagne publicitaire ou contenu sont quelques-uns des points de conflit possibles dans la relation entre le franchiseur et le franchisé. Cette situation rend le conseil juridique sur les droits, les obligations, la marge et les possibilités essentiels pour le petit entrepreneur, car dans cette relation contractuelle, il est la partie la plus faible.

7. Protection des biens personnels.
Aucun entrepreneur ne démarre un projet avec l’idée de l’échec en tête, mais prendre des précautions dans ce domaine est très important si vous ne voulez pas que votre patrimoine personnel soit affecté par la faillite de votre entreprise. La récente réforme de la loi sur les sociétés de capitaux est plus garante mais aussi plus exigeante en ce qui concerne la responsabilité des administrateurs d’entreprise et la bonne gouvernance, leur ouvrant la porte à répondre avec leur patrimoine personnel .

Il est donc essentiel que l’employeur soit conscient du modèle d’entreprise adopté et de la responsabilité d’entreprise de chacun des partenaires et de ses conséquences, car ce ne sont pas seulement les actifs ou les actifs de l’entreprise qui sont en jeu. Au moment d’une administration déloyale, mais leurs propres biens peuvent en venir à couvrir la responsabilité des dommages causés aux biens de tiers. Un avis juridique avant l’éventuel conflit et après celui-ci est indispensable pour éviter la dégradation dudit patrimoine.
8. Relations avec des tiers.
Peut-être pas cruciale, face au succès ou à l’échec, la relation avec les voisins, les propriétaires en cas d’occupation d’un immeuble locatif ou avec d’autres entreprises à proximité est également très importante et peut avoir des conséquences juridiques pour l’employeur. La bonne relation avec chacun d’eux et la prise des précautions nécessaires peuvent éviter des problèmes futurs, il est important de connaître le Règlement sur la propriété horizontale dans le cas approprié et de garder à l’esprit les conditions fixées dans un éventuel contrat de location.

En cas d’éclatement du conflit, un avis juridique sera indispensable pour garantir les droits de l’employeur ou pour minimiser les conséquences en cas de non-respect d’obligations légales ou d’engagements acquis. Un conflit entre voisins peut être un casse-tête qui ruine tous les efforts.