Les raisons pour lesquelles il faut optimiser la vitesse de chargement d’un site - blog
561
post-template-default,single,single-post,postid-561,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive
seo

Les raisons pour lesquelles il faut optimiser la vitesse de chargement d’un site

La vitesse de chargement d’une page web est officiellement un critère de positionnement sur le moteur de recherche Google depuis 2010 sur ordinateur, et depuis 2018 sur mobile. Qualité du contenu, géolocalisation des serps, le moteur de recherche californien n’a de cesse depuis quelques années de fournir à ses utilisateurs des résultats toujours plus pertinents et qualitatifs. Courant juillet 2018, sans surprise, le géant californien annonce que la vitesse de chargement d’une page web est un critère de positionnement sur mobile.

Speed Update : quel impact pour votre site web ?

Dès 2010, en intégrant la vitesse de chargement aux critères SEO, Google cherche à dégrader le positionnement des pages trop lentes au profit des plus rapides. Une évolution somme toute logique puisque le moteur de recherche affiche clairement sa volonté de renforcer l’expérience utilisateur. De fait, un blog, un site vitrine ou un e-commerce ne cherchant pas à améliorer ses performances d’affichage peut être impacté de diverses manières :

  • baisse du nombre de pages crawlées : les ressources allouées par Google à ses robots sont limitées. De fait, ceux-ci ne consacrent qu’un temps limité à visiter et à indexer les pages de votre site. Trop lentes à charger, vous prenez donc le risque que le moteur ne les parcourt pas toutes ;
  • augmentation du taux de rebond : l’amélioration des performances d’affichage permet de réduire le taux de rebond, c’est-à-dire, le pourcentage de mobinautes quittant votre site après quelques secondes faute d’avoir pu accéder rapidement à son contenu ;
  • baisse du taux de transformation : si vos prospects doivent patienter à chaque page de manière excessive, il est fort à parier que ceux-ci finiront par perdre patience et partiront à la concurrence. Pire, cela peut même dégrader l’image de marque de votre entreprise. Avant de penser tunnel de conversion, il est donc essentiel de préalablement travailler ce critère SEO on-site ;

Dégradation du positionnement général des pages ou du site

Des pages pas assez rapides contribuent à dégrader l’expérience utilisateur, renvoyant de mauvais signaux aux moteurs de recherche. Cela peut ainsi conduire à une perte de visibilité. Outre l’aspect purement SEO ou cliquez ici , il est à noter que la réduction du temps de chargement de vos pages contribue à retenir l’utilisateur, à augmenter le nombre de conversions (demande de devis, inscription à une newsletter, vente en ligne, etc) et à renforcer votre image de marque.

Mesure et optimisation de la vitesse d’affichage

Il existe de nombreux outils gratuits ou payants pour mesurer la vitesse d’affichage d’un site. Google en propose lui-même deux :

  • PageSpeed Insights : cet outil de test permet de connaître les performances d’une page sur ordinateur et sur mobile. De nombreuses suggestions d’amélioration sont formulées, permettant d’optimiser le temps de chargement ;
  • Google Test My Site : volontairement épuré, ce tool dédié uniquement au web mobile fournit principalement deux informations : le temps de chargement et le nombre de visiteurs perdus. Il est possible de recevoir par mail un audit plus détaillé.