Immobilier : comment bien se lancer ?
973
post-template-default,single,single-post,postid-973,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.2.0,vc_responsive
immobilier

Guide pour vous lancer dans l’immobilier

En France, l’immobilier locatif constitue l’un des secteurs d’activité qui enregistre fréquemment de bons chiffres de croissance. Il constitue une opportunité d’investissement intéressante si l’on souhaite débuter dans les affaires. Toutefois, la technicité de cette activité nécessite d’avoir des connaissances spécifiques avant d’investir. À défaut d’être un professionnel expérimenté, ce petit guide peut vous aider à orienter judicieusement votre décision de vous lancer dans l’immobilier à Paris.

 

Les principes de base à suivre pour se lancer dans l’immobilier

Comme c’est le cas dans la plupart des investissements, il est indispensable de disposer d’une feuille de route claire. Trois aspects sont à prendre en compte ici : la recherche d’un bien immobilier, l’achat et la rénovation, la gestion locative paris.

 

La recherche d’un bien immobilier

Commencez par vous demander quel est le type de public à qui vous souhaitez louer un local. Est-ce des personnes seules ou des familles ? Désirez-vous des locataires de passage (des étudiants par exemple) ou des candidats qui veulent s’installer durablement ? Quel revenu mensuel envisagez-vous de percevoir ?

 

En répondant à ces questions, vous serez en mesure de déterminer le lieu idéal où acquérir votre bien. Privilégiez aussi dans votre recherche, les zones disposant d’une certaine attractivité : écoles, supermarchés, distractions, etc. Tous ces éléments susmentionnés vous aideront en outre à définir un budget d’investissement adéquat.

 

Une fois sur le terrain de la recherche, armez-vous de patience. Vous ne devez pas jeter votre dévolu sur la première offre qui vous sera présentée, même si elle semble alléchante. Prenez soin de faire le tour de plusieurs propositions pour affiner votre sélection.

 

L’achat et la rénovation

Quand la bonne offre se présentera à vous, veillez à ne pas dépasser le budget préfixé. Il apparaît surtout important ici de réaliser des bénéfices à l’achat. Ceci permettra de disposer d’une marge supplémentaire pour les dépenses ultérieures de rénovation.

 

L’investisseur immobilier débutant doit également s’entourer de personnes-ressources qui ont les compétences requises pour l’aider à réussir. Il s’agit par exemple d’un agent immobilier et d’un notaire lors de l’acquisition. De même, les conseils d’un banquier pourraient vous être utiles pour augmenter votre capacité financière en cas de besoin. Pour la suite, vous aurez principalement besoin des services d’un ouvrier artisan, éventuellement d’un architecte, pour rénover les lieux.

 

La gestion locative

Si vous détenez des connaissances en finances et si vous disposez de suffisamment de temps libre, vous pourrez gérer vous-même votre investissement. Autrement, il est recommandé de déléguer les tâches afférentes à un spécialiste de gestion locative Paris. Au rang de celles-ci, on retrouve la recherche de locataires, la perception des loyers, le règlement des impôts, etc.

 

Les autres critères à considérer pour se lancer dans l’immobilier

Selon qu’il s’agisse d’un magasin, d’une boutique ou d’un appartement, la demande de location par le public varie sur le marché immobilier. En vous intéressant au type de bien qui se loue le mieux, vous vous garantirez un bon taux d’occupation.

 

En fonction de vos disponibilités financières et du public ciblé, il est essentiel d’effectuer un aménagement adapté en termes de superficie habitable. Si vous envisagez d’héberger des familles par exemple, il convient de prévoir au moins deux chambres dans l’appartement.

 

Vous pouvez aussi faire appel à un professionnel de gestion locative Paris. Il pourra vous aider à estimer la valeur réelle du bien, le niveau de travaux de rénovation, les charges fiscales et la rentabilité de l’investissement.